Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 23:59

Des porcs et des mufles? ou comment les trailers pourraient tuer le Trail, et l'Ultra-Trail du Mont-Blanc® en particulier.


Vendredi 31 août 2012, 19 h. La flotte de Christophe Colomb part à l'assaut du Mont-Blanc, mais cette année, elle va laisser des souvenirs écœurants sur la place du Triangle de l'amitié.

Vendredi 31 août 2012, 19 h 15. Nous sommes bien obligés de constater que le trailer tel que nous l’avons connu lors de la première édition, en 2003, n’est plus le même.  

Il s’est multiplié et pas toujours de la plus belle manière. Pour fêter cette 10e édition, l’aire mythique du départ a été transformée en poubelle. Elle est jonchée de sacs poubelles et de vieux journaux dont les coureurs se sont vêtus pour se protéger de la pluie avant le départ (mais à quoi donc servent leurs vestes ???) et de bouteilles en plastiques qui leur ont permis une hydratation optimale jusqu'au top départ et qu'il est si facile de jeter par terre quand elle devient inutile. Nous voilà sur les Champs-Élysées dans les minutes qui suivent le départ du marathon de Paris.Et malheureusement, ce n’était qu’un début : nous ne comptons plus les témoignages de coureurs scandalisés d'avoir vu autant de tubes de gels et d’emballage qui jonchaient les sentiers. Comme s’il était devenu normal de compter sur les autres pour nettoyer derrière soi ?!

 
Sans complexes… Dans l’été les témoignages de bénévoles, de randonneurs, de gardiens de refuge, d’habitants du pays du Mont-Blanc, et aussi de coureurs, se sont multipliés. À charge. Les uns complètent les autres, l’accusation se précise, s’amplifie, la honte nous étreint, et la question du sens de cette fête que nous organisons se pose plus que jamais.  

Le coureur d’ultra est-il devenu un porc doublé d’un mufle ?  

Ce groupe qui lors d’une reconnaissance nocturne s’arrête sur la terrasse d’un refuge pour rire et plaisanter comme au spectacle s’est-il demandé si quelques pauvres humains souhaitaient dormir au calme ? Et pourquoi pas invectiver ce gardien de refuge qui ne veut pas comprendre que « Il n’y a plus de place » n’est pas une réponse à proposer à un coureur qui arrive à l’improviste. Mais pas d’excuses, bien sur, à cet autre gardien à qui l’on avait réservé une place, mais chez qui on ne s’arrêtera pas car on a pu progresser plus vite que prévu.  
Une flamme qui vacille. Le trailer nouvelle génération devient incapable de s’arrêter 30 secondes pour discuter avec un randonneur. Les promeneurs trop lents sont priés sans ambages de se pousser du parcours, pour laisser passer les coureurs racés, les hommes de l’extrême, ces êtres supérieurs qui sacrifient tout pendant des mois pour atteindre leur Graal… d’égoïsme. Ou comment jeter de sublimes valeurs dans la fosse à purin.  


La liste est malheureusement beaucoup plus longue que ces quelques exemples édifiants. Les principaux intéressés ne se sentiront sûrement pas concernés. Nous sommes pourtant tous concernés, tous coupables, tous responsables, de permettre l’émergence de tels comportements.


Deux semaines après l’arrivée, nous constatons des faits, rien de plus, et sans chercher à réagir à chaud. Nous constatons avec tristesse, et avec une certaine colère également. Mais nous savons aussi que subsiste parmi nous cette flamme qui nous a réunis. Nous pouvons souffler gaiement les dix bougies, mais celle-là, ne la laissons pas s’éteindre.

 

A méditer...

 

A+

Zack

 

 

Source : site UTMB

Repost 0
Published by zack68 - dans CCC
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 23:52

 

 

Tor des Géants - du 9 au 16 septembre 2012 :

Incroyable, c'est déjà fait pour les 1er, soit :

 

  1. Oscar Perez, Espagne, en 74h56:31  
  2. Grégoire Millet, France, en 78h50.03 
  3. Christophe le Saux, France en 80h14:14 
  4. Pablo Criado Toca, Espagne, en 83h37:29
  5. Franco Colle, Italie, en 84h15:59

Oscar Perez

 

Avant le passage de la ligne d'arrivée, la nuit de mardi à mercredi a été marquée par une interruption de course. En effet, vers 2 heures du matin dans la nuit de mardi 11 à mercredi 12, un éboulement de pierres, qui s’est produit après le refuge Barmasse au kilomètre 240, a obligé le comité d’organisation du Tor des Géants à interrompre momentanément la course à Valtournenche (236ème km) pour des raisons de sécurité. 
 
Aucune personne n’est impliquée dans l’éboulement. Une pensée maintenant à tous les autres traileurs et traileuses qui sont encore sur les sentiers de la Vallée d'Aoste et qui vont attaquer leur 4ème nuit.

 

A ce moment-là, 7 hommes avaient déjà passé le secteur et étaient donc toujours en course tandis que les autres attendaient une solution.

 

A 9h30 mecredi matin, l’organisation a décidé de faire reprendre la course. Les concurrents qui étaient bloqués suite à l’éboulement ont emprunté un parcours alternatif. Quatre coureurs (dont l'Italienne Frabcesca Canepa, 8ème au scratch et première féminine) avaient atteint le refuge Barmasse au moment de la neutralisation de la course.

 

Tous les concurrents qui ont été arrêtés par l’organisation verront leur temps d’arrêt gelé au moment du classement final. A l’exclusion des sept premiers coureurs qui n’ont pas été affectés, ce classement prendra donc en compte les temps de parcours entre Courmayeur et Valtournenche puis Valtournenche et Courmayeur (et Courmayeur/Refuge Barmasse puis Refuge Barmasse/Courmayeur pour les 4 personnes qui avaient atteint le refuge).

 

Durant la nuit, il est prévu de la pluie avec une journée de jeudi qui est prévue sous le soleil.

 

 

 

 A+

Source : www.generation-trail.com

Repost 0
Published by zack68 - dans CCC
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 23:46

 

465.JPG

 

Vidéo UTMB 2012 :

Je vous transmets ci-dessous la vidéo de l'éditon 2012 avec  avec les commentaires de Sébastien Chaigneau.

 


 

A voir et revoir, juste magnifique.

 

Source : www.generation-trail.com

 

Repost 0
Published by zack68 - dans CCC
commenter cet article
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 00:49

 

465.JPG

 

Récit de ma CCC 2012 :

Je vous transmets ci-dessous mon 1er récit résumé concernant mon trail. Le complet sera publié ultérieurement.

 

Les conditions climatiques annoncées ont été difficiles et ont obilgés l'organisation à modifier le parcours de l'UTMB et de la CCC.

 

En ce qui concerne la CCC, pas de passage à la tête de Tronche, ni de Tête au Vent, mais il reste quand même le Grand Col Ferret, Bovine et Catogne.

 

Nous sommes partis sous un ciel chargé, pluvieux et frais.

 

019.JPG

 

Quelle ambiance extraordinaire. De très bonnes sensations en début de course, en passant par le refuge de Bertone, refuge de Bonatti avant d'arriver à Arnuva et d'attaquer la montée du toit de cette course, soit le Grand Col Ferret, mais une photo vaut mieux qu'un long discours.....

 

 

utmb12-ccc-pt-04-137.jpg

 

Bon ça c'était avant Praz de Fort, ou après avoir tordu ma cheville droite pour la xème fois, j'ai commencé à ressentir mon genou droite (oui, le même que mon entorse du mois de juin 2012).

 

A ce moment, j'ai pris la décision de continuer en marchant uniquement et de monter jusqu'à Champex pour voir comment avec mon coach perso

 

002-copie-1.JPG

 

Au ravito, même avec les encouragements de mon coach.... rien à faire, j'avais trop mal pour continuer. Après des mois de préparation et une entorse au ligament interne du genou droite (en juin 2012) le pire scénario possible s’est déroulé.... un abandon sur une blessure...

 

C’est très frustrant, mais c'est la loi du sport et ce fut une décision très difficile à prendre, mais en fin de compte je pense que c'était la meilleure afin de préserver mon intégritié physique.

 

Pour résumé cette course, j'utiliserai 5 mots, soit :

 

  • Extrême
  • Magnifique
  • Aventure
  • Valorisation de soi
  • A refaire

Je ne peux terminer ce 1er récit, sans remercier toutes les personnes qui de loin ou de près m'ont aidée à préparer cette magnifique aventure, mais surtout ma tendre moitié et mes 3 boys sans qui rien n'aurait été possible.

 

Je voulais également profiter de remercier les organisateurs pour la qualité de l'organisation d'un événement devenu une référence pour tous trailers.

 

Je peux déjà vous rassurer que le virus est toujours en moi, puisque je souhaite d'ores et déjà renouveller l'experience en 2013 (hé oui, on ce refait pas...).

 

Le récit complet vous sera publié ces prochains jours.

 

A+

Zack

 

Repost 0
Published by zack68 - dans CCC
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 10:41

 

 

 

465.JPG

 

 

23h15 avant le départ le 31.08.12 à 10h00

Voici le dernier bulletin météo de "Météo France", pas d'amélioration en vue.

 

Bulletin de 8h30 du jeudi 30 août 2012

Jeudi 30

Courmayeur / Beaufortain/Chamonix : fréquentes averses orageuses jusque vers 18 h, 20 litres d'eau par mètre carré, max de 5° à 2500 m, fréquents brouillards dès 2000 m. Max à Chamonix 18°. Après 18h seulement une à deux averses.
Nuit : ensemble du massif, des bancs de brouillard plus haut 1500 m, quelques gouttes de pluies par moments , quelques flocons plus haut que 2400 m, 3° à 2000 m , -1 dg à 2500 m. Vent faible.

Vendredi 31

Ensemble du massif : humide le matin , bancs de brouillard dès 1500 m, puis dès la mi-journée , des averses , parfois de l'orage , neige/grésil dès 2000 m (ça blanchit un peu à 2000 m), " à 5 cm à 2500 m.
Température -2° à 2500 m avec du vent de nord-est à 20 km/h l'après-midi, 40 km/h le soir. Max à Chamonix 13 dg
Nuit : brouillard, pluies faibles, neige dès 1800 m (2 à 5 cm) , -3° à 2500 m avec 10 cm de neige et vent du nord-est à 50 km/h , ce qui donne sensation de -5/-10°. Chamonix 3 dg.
Conditions plus rudes la Fouly, Champex, Trient davantage de pluies et neige et vent du nord-est à 50 km/h. Col Ferret bourrasques de neige avec vent de nord-est 50/60 km/h.

Samedi 1

Chamonix : des bancs de brouillard puis des éclaircies dans la vallée, brouillards dans les pentes , quelques flocons plus haut que 2000 m avec nord-est 50 puis 20 km/h .
Sur versant Suisse, des brouillards , du vent de nord-est 40 km/h , Col Ferret nord-est 40/60 km/h avec faibles neiges, -2°
Sur Courmayeur : éclaircies et vent nord-est 40 km/h à 2000 m.
Nuit en début de nuit, brouillards de 1300 m à 2500 m avec faible pluie et flocons à 2500 m seulement dans les zones de brouillard. Puis le ciel s’éclaircit seconde partie de nuit, un peu de bancs de brouillard, peu de vent d’Est. Température +6° à 1000 m, +3° à 1500 m, 0°à 2500 m.

J'ai oublié que lors de mon inscription, c'était pour la patrouille du Mont-Blanc en hiver.....

 

Maintenant c'est le départ pour Chamonix pour le retrait du dossard et de la puce GPS afin de pouvoir me suivre pendant mon périple.

 

A+

Zack

Repost 0
Published by zack68 - dans CCC
commenter cet article
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 08:58

465.JPG

 

  

Qui m'aime me suive !

Cette année je court l'une des épreuves de The North Face® Ultra-Trail du Mont-blanc® (bon d'accord, vous le saviez déjà...) et toute ma famille, mes amis, la famille de mes amis, mes voisins, mes collègues de travail, ma prof d'allemand aimeraient bien suivre mes exploits. Oui mais voilà, j'ai beau être un crac à Tetris depuis mon enfance, tout le monde ne rentre pas dans la XC90 qui est sensé m'emmener au Pays du Mont-Blanc. Les chanceux, seront donc Nina, Marc et Virginie. 

 

Pour les autres, l'organisation a pensé à tout pour ne pas rater une foulée de mon aventure !  

 

Une web TV : une première

De n'importe quel continent, chacun pourra suivre les courses de The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc® grâce à la nouvelle et première Web-TV de cet évènement mise en place par l'organisation.

 

 Avec plus de 6 000 coureurs, 73 nationalités et 44% de participants ne parlant pas le français, la Web-TV de The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc® sera proposée en deux langues : anglaise et française. Sur la page d'accueil, il suffira de cliquer sur le drapeau correspondant à la langue choisie.

 

Web-tv + LiveTrail ou comment suivre aussi facilement l'élite que tout coureur de son choix !
5 Web cam sont installées sur des points-clé du parcours. Leur position est clairement indiquée aux coureurs comme à tous les internautes connectés sur ultratrail.tv. Grâce au suivi internet LiveTrail (accessible aussi depuis la Web-TV), chaque internaute pourra prévoir l'heure approximative de passage du coureur suivi au point où est située l'une des Web-cam. Ces rendez-vous improvisés vous permettront à de suivre la course depuis l'autre bout du monde. En un clic il sera possible de se retrouver au cœur de la course !  

 

Les départs et les arrivées des quatre courses : PTL™, TDS™, CCC® et UTMB® seront filmés et les informations, délivrées en continu, permettront de suivre minute par minute toutes les évolutions des courses.

 


Des journaux en direct :

Chaque jour, du jeudi au dimanche, rendez-vous à 9h00, 13h00 et 20h00 pour des journaux en direct d'une durée moyenne de 15 minutes. Présentés par Gilles Chappaz pour la France, Keith Byrne pour les anglophones, ils donneront les dernières informations de course, les points météo en présence de l'un des météorologues de Météo France, Yann Giezendanner ou Gilles Brunot, et accueilleront de nombreux invités sur le plateau.

 
Reportages et magazines :

Entre les directs et les JT, de nombreux reportages seront disponibles. 1 classement en 6 thèmes permettra l'accès à toutes les facettes de cet événement :

 


1- les courses (organisation, bénévoles, infos, etc.)
2- Pays du Mont-Blanc- Pays du trail : reportages tournés en pleine montagne (Œil de l'EMHM) - les territoires (Pays du Mont-Blanc, Vallée d'Aoste, Vallée du Trail Chamonix)
3- des portraits de la course
4- conseils techniques
5- la santé (recherches médicales, lutte contre le dopage,…)
6- rediffusion de toutes les conférences
 

Tous ces reportages seront visibles durant toute l'année car la Web TV restera active et accessible durant l'année entière.

 

 

Retransmission des conférences de presse :

Les 2 conférences de presse - la conférence de presse officielle avant course, le jeudi 30 août de 18:00 à 19:30 et après course, le dimanche 2 septembre de 11h30 à 12h30 avec tous les vainqueurs - seront intégralement diffusées et pourront être retrouvées dans la rubrique 6.

 


Suivre la course depuis chez soi : 

La technologie vient au secours de tous ceux qui ne souhaitent ou ne peuvent pas être sur place.

 

 Différents outils sont à votre disposition sur www.ultratrailmb.com grâce à LiveTrail. Pour information, une version spéciale smartphone et tablettes sera disponible :


- Suivi on-line étape par étape de chaque coureur
- Suivi on-line en temps réel de la tête de course
- Suivi par SMS, étape par étape, de tous les coureurs : inscription possible à partir du 10 août sur www.ultratrailmb.com

- le service sms est amélioré pour les accompagnants ayant créé un espace accompagnant sur notre site internet :

  • Vous recevrez alors gratuitement par SMS les informations officielles que l'organisation envoie aux coureurs et aux bénévoles. En particulier, vous serez informés des alertes météo, des derniers conseils donnés aux coureurs avant le départ, des modifications de parcours, des modifications de barrières horaires, de l'état du trafic routier…

  • Votre accès au service SMS payant vous permettant de suivre votre coureur sera simplifié et amélioré : l'information de passage de votre coureur à un point de contrôle sera complétée par une estimation de son heure d'arrivée au prochain village où vous pourrez le retrouver.

Soyez au courant de l'actualité des courses grâce aux news postées sur www.ultratrailmb.com, Facebook, Twitter etc...

 

Vivez les temps forts grâce aux vidéos réalisées en collaboration avec l'EMHM sur chamonix-meteo.com et sur la web-tv dans la rubrique "l'œil de l'EMHM".

 

En ce qui me concerne, restera plus car courir, marcher, courir et marcher sans s'arrêter pour arriver à Chamonix.

 

A+

Zack

 

Source UTMB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by zack68 - dans CCC
commenter cet article
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 21:01

465.JPG

 

3ème reco - Courmayeur - La Fouly - 08.08.12 :

J'ai un peu de retard dans la publication de mon CR pour ma 3ème reco, mais mieux vaut tard que jamais.

 

C'était déjà toute une préparation pour organiser cette 3ème et dernière reconnaissance de la CCC avec un départ depuis Courmayeur :

 

> Départ à 18h15 le 07.08.12 en scooter jusqu'à Lausanne

> Train jusqu'à Martigny

> Tortillard des montages jusqu'au Châtelard

> Bus jusqu'à Chamonix

> Dormis le 07.08.12 à Chamonix

> Bus le 08.08.12 à 8h45 jusqu'à Courmayeur

> Rando-Course jusqu'au Ferret

> Bus jusqu'à Orsières

> Train jusqu'à Lausanne

> et enfin scooter jusqu'à la maison avec une arrivée à 22h45.

 

Ce qui représente 292 km en 28h30, tous moyens de transports confondus .

 

Après ce préambule, voici le récit de cette reconnaissance.

 

002.JPG

 Vue du Mont-Blanc depuis Chamonix à 8h15

 

Après un petit déjeuner à l'hôtel, j'ai pris le bus à 8h45 depuis Chamonix en passant par le tunnel du Mont-Blanc pour arriver à 9h20 à Courmayeur. La journée s'annonce magnifique ave un grand soleil et pas un nuage.

  062.JPG

 

064-copie-1.JPG

 

Au vu des conditions météos, beau, pas un nuage et donc chaud, j'ai enlevé quelques couches pour partir en short et t-shirt et le sac pesera environ 6 kg y compris la camelbak.

  

Au départ de Courmayeur, je croise plusieurs personnes qui m'encouragent et il se dégage une athmospère particulière dans cette magnifique ville. Pas le temps de réfléchir, on est tout de suite dans le vif du sujet et la montée jusqu'à la Tête de Tronche, soit 9,3 km et + 1'401 m de dénivellé. Le début du parcours se fait sur la route goudronnée en direction de Villair, puis une route de montagne dans la Val Sapin en passant par La Trappe

 

014.JPG

 Avec une vue sur la Tête de Tronche droit en face

 

 jusqu'au hameau de Chapy. Puis je commence la grimpette assez raide en lacet qui passe par Feydonaz (parcours S43) et il faut franchir 2 torrents, dont le deuxième est assez délicat. A en juger par l'enchevêtrement de rochers de tailles diverses, il s'agit peut-être même un cône d'avalanche descendant du Col de Licony. Ensuite, nous passons par les Ruines de Curru

 

 

 A ce niveau, j'ai déjà dénivellé + 740m, mais il reste maintenant le crapautage escarpté et raide jusqu'au Col Sapin, ou je pense être arrivé, mais en fait, il reste encore  quelques zigzags raides qui me conduisent à la Tête de la Tronche à 2'584m.

 

023-copie-1.JPG

  Vue depuis la Tête Tronche sur le chemin depuis le Col Sapin

 

Juste avant d'arriver au sommet, et venu de nul part, une femme est assise avec son réchaut et propose du café.

 

Arrivé au sommet, une petite pause de 10' s'impose avant de s'élancer dans la descente jusqu'au Refuge Bertone, mais également afin de profiter du paysage grandiose qui s'offre devant moi. De tous côtés le spectacle est grandiose :

 

  • Mont-Blanc majestueux
  • Aiguille du Géant
  • Les Grandes Jorasses
  • Le glacier du Rochefort
  • Le glacier des Planpincieux
  • Le glacier des grandes Jorasses
  • Le glacier de Par-Sec
  • etc...

 

Epoustouflant !
 
 
 
Après cette petite pause, il est temps de se remettre en mode course pour cette partie en descente qui va m'amener au Refuge de Bertone en passant par la Tête Bernarda et la montagne de la Saxe par un sentier monotrace bien tracé le long des pâturages larges et abondamment fleuris, qui font qu'il est possible d'admirer le paysage sans risquer la chute
ou l'encoublement. Outre les randonneurs, je croise également un troupeau de mouton
 
029.JPG
 
 Le refuge n'est plus très loin, mais il faut encore entammer une descente assez raide avant de pouvoir bénéficer d'une pause de 20' afin de pouvoir nettoyer ma camelbak pour mettre de l'eau car je n'ai pas supporté la boisson isothonique et pour me ravitailler.
 
030 Vue sur Bertone et Courmayeurn 
  
032-copie-1.JPG
 Refuge Bertone  
 
Assez musardé, il est temps de se mettre en route en direction du Refuge de Bonatti. Quelques mètres à rebours sur le sentier que je viens d'emprunter avant d'alterner marche et course sur une succession de montée et de descente. L'itinéraire continue essentiellement au milieu des prairies verdoyantes en passant par les alpages de Leuchey Superiore, de Lèche et, de l‘autre côté du torrent, de Arminaz inferiore et de Sécheron, avant d'arriver refuge Bonatti depuis lequel il y a toujours une vue extraordinaire sur tout le massif du Mont Blanc .
035-copie-1.JPG 
Après une petite pause, départ pour le prochain ravito à Arnuva, soit environ 5 km  toujours roulant qui se terminent par une descente assez technique. Mes cuisses commencent à chauffer, mais heureusement mes  supers batons me sécurisent beaucoup. Nouvelle petite halte pour le ravitaillement
 
038.JPG 
039.JPG
 

Dès la sortie du ravito, j'attaque le 2ème plat de résistance, soit la montée vers le Grand Col Ferret, soit 5 km et + 768m de dénivellé. Le chemin se met à grimper et plus j'avance plus le dénivelé s’accentue.

 

041.JPG

 

040.JPG

 

Mais la reprise est vraiment difficile et je décide de faire une pause non prévue au Refuge Elena afin de prendre un peu de force et mettre des habits chauds car il y a un vent à décorner les boeufs 

 

tmb-08-022.jpg 

 

Après une pause de 20', je m'encourage car je dois impérativement arriver avant 19h45 à la Fouly pour prendre le bus. Dès le départ, je vois le long serpentin du chemin que je vais devoir emprunter et je monte, je monte...

 047-copie-1.JPG

 

 

Je ne peux m'éviter de contempler le paysage, tellement c'est magnifique. Toutefois, je dois me concentrer pour ne pas focer l'allure, mais à grimper régulièrement et faire bien attention ou poser mes pieds et m'appuyant sur les dragonnes de mes batons.

 

043-copie-1.JPG

 044.JPG

 

049-copie-1.JPG

 

046-copie-1.JPG

 

Yessss, je vois enfin le col, mais avant d'arriver, il y a encore un petit chemin ou je peux recommencer à courir

 

  050.JPG

 

 

055-copie-2.JPG

 

Le Col marque également le passage de le frontière entre l'Italie et la Suisse, maintenant reste plus qu'à descendre jusqu'à la Fouly. Mais avant, je profite de mettre une couche car le vent est vraiment très fort. En réalité, ce n'était pas nécessaire car le vent était moins fort du côté Suisse. Toujours avec l’aide de mes batons, je pars prudemment avant de retrouver des magnifiques sensations dans cette descente jusqu'à l'alpage de la Peule

 

 

images?q=tbn:ANd9GcQD-4VoPM6NBiyMVnitWOL

 

Comme le temps qui me reste est juste, juste pour attraper le bus, je prends la décision de prendre la route jusqu'à Ferret et non pas le parcours "CCC".

 

Ce fût la bonne décision, puisque j'ai réussi à prendre le bus, avant le train TMR et CFF avant le scooter pour arriver à la maison à 22h45.

 

En conclusion, ce fût une magnifique reconnaissance après 41.38 km (=76.11 km efforts) en 9h55', + 2'700m / - 2'320m et 3'988 calories je n'ai aucunes douleurs physiques, bonnes sensations dans les montées et très bonnes sensations dans les descentes, que du bonheur. Mais, il reste du TAF et tout d’abord ma 3ème ma 20ème participation à Sierre-Zinal dans 4 jours (enfin à l'heure de la lecture de ce CR, c'est déjà fait aussi, voir le CR Sierre-Zinal 2012).

 

Le résumé complet de la reconnaissance sera publié ces prochains jours.

 

A la prochaine pour la suite de mes récits.

    

A+

Zack 

Repost 0
Published by zack68 - dans CCC
commenter cet article
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 22:01

465.JPG

 

  

Dix ans déjà : un film, deux livres !

 

The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc® est devenu un évènement hors norme, un sommet à tous les égards, auquel ont pris part plus de quarante mille coureurs. Pour saluer la "dixième", l'organisation a choisi de publier un film et deux livres... qui feront date !

 

- Un mythe, un territoire, des hommes par Olivier Bessy
coédition Le Petit Montagnard • Autour du Mont-Blanc
14 x 20,5 cm - 288 pages - 79 illustrations - 29 € - mise en vente le 29 août

Depuis près de dix ans, donc, des coureurs venus du monde entier et des bénévoles descendus de tous les versants se retrouvent autour du Mont-Blanc pour célébrer un ensemble de valeurs tout aussi élevées. Ces deux peuples, du Monde et du Mont-Blanc, qu'est-ce qui les réunit ? Qu'est-ce qui explique le succès d'une course à pied désormais reconnue comme la plus belle de tous les temps ? Quelles évolutions dans nos sociétés du loisir ? Quelles évolutions dans les pratiques sportives ?
Olivier Bessy, professeur à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, répond avec la double pertinence du sociologue et du géographe, s'attachant à expliquer comment s'est construit ce mythe d'une fécondité exceptionnelle et pourvoyeur d'un sentiment d'identité territoriale au sein des populations alpines voisines de France, de Suisse et d'Italie. Parvenu au terme de son analyse, à la fin du livre, il rend hommage à tous les finishers depuis 2003 dont il publie la liste assortie des performances qu'ils ont réalisées.


- La plus belle course du monde, par Philippe Billard
coédition Le Petit Montagnard • Autour du Mont-Blanc
Sortie prévue : Novembre 2012

Ici, tout est palpable… Tout est visible… Tout est sensible… Au fil des pages le lecteur parcourt les sentiers du Mont-Blanc et vit, une à une, chacune des dix éditions comme s'il était dans la peau de l'un de ceux ou de l'une de celles qui ont couru. Et il apprend que l'humain n'a pas d'autres limites que celles qu'il s'impose. Et il comprend que cette épreuve est de celles qui réunissent, de celles qui aident à devenir meilleur. Depuis 2003, des milliers d'ultra-trailers ont bouclé l'incommensurable boucle. Ils se sont frottés à la légende, à leur odyssée personnelle, devenant des héros. Sous la pluie, dans la neige, écrasé par l'impitoyable cagnard ou stoppé par le vent, Philippe Billard, le talentueux fondateur d'Ultrafondus Magazine fait haleter son lecteur sur leurs talons, l'enivre de parfums et d'images incomparables, lui fait entendre le murmure du ruisseau au creux de la nuit et le fait pleurer sur la ligne d'arrivée… Dans un luxueux écrin, les plus belles photos de ces dix années ont été mises au service d'un texte aussi vif qu'émouvant.


- Et si c'était à refaire ... par Didier Lafond

"Je dois réussir... Je dois finir..." Mais peut-être que cet Ultra-Trail du Mont-Blanc® là, tu ne le termineras pas. Et les autres non plus, qui sait ? Mais si c'était à refaire, tu le referais, peut-être pas de la même façon, sans doute avec un peu plus de hargne, un peu plus d'amour, un peu plus d'entraînement. Le film de Didier Lafond se plonge, ou plutôt s'envole, dans un monde d'images et de sons en très haute définition, en très haute résolution, en très haute émotion : pluie, soleil, neige, vent, respirations, transpirations, sommets, cols, torrents, roches, sentiers, sourires, doutes, larmes, limites, infini, bruits de pas, bonheur indescriptible d'arriver enfin. À travers lui, ce sont les montagnes qui portent en nous cette interrogation envahissante : "Et si c'était à refaire ?" En une succession de dix séquences, comme autant d'éditions mises bout à bout, celui qui a réalisé les plus beaux films sur l'UTMB® ces dernières années, nous présente dix êtres humains, dix situations, dix tranches de vie. Entre la douce illusion de se croire un être exceptionnel et la conscience de vivre des moments extraordinaires, chaque épisode offre la possibilité d'un éveil : chapitre un, la découverte... chapitre deux, le doute... chapitre trois, l'adolescence... chapitre quatre, l'envol... chapitre 10, la maturité ?
Réalisé par Didier Lafond – environ 30 mn - Une production Autour du Mont-Blanc

Source : site UTMB


Deux autres livres et un DVD à découvrir

- La Course de Lumière, par Alain Bustin
16 €, dont 5€ seront reversés aux associations soutenues par l'Ultra-Trail du Mont-Blanc®

Courir, courir... Au rythme de cette épreuve hallucinante qu'est l'Ultra Trail du Mont-Blanc®, Alain Bustin nous questionne sur notre propre cheminement. Est-ce le résultat ou la quête qui importe ? Le but ou le chemin ? A quoi bon souffrir ? Et qu'est-ce que l'échec ? Qu'est-ce que l'amour ? Ici, pas de réponses à l'emporte-pièce, mais un questionnement sous-jacent qui mène le lecteur à apprécier la richesse de chaque moment de vie. Un roman original et profond ancré dans le cadre prestigieux des Alpes.


- Born to run (Nés pour courir), Christopher Mc Dougall
éditions Guerin • Le best-seller américain : plus d'un million d'exemplaires vendus.

• Un véritable thriller : à la recherche d'une tribu secrète d'athlètes hors norme.
• Une révolution dans le monde de la course à pied : un pladoyer pour le « bare foot », la course minimaliste.
Terra Nova Format 16 x 23 cm environ 420 pages 29 €

Mise en vente le 22 août 2012 Il suffit de se plonger dans les premières pages pour être pris être pris par la narration de Christopher McDougall et la magie d'une vie où le bonheur et la liberté de courir semblent sans limites.
Aujourd'hui la tendance américaine du « barefoot running » (course pieds nus) arrive en force en Europe et pourrait bien, ici aussi, remettre en question bon nombre d'idées reçues.

Et comme chaque année, un DVD retracera les temps forts de l'édition 2012. Il comprendra le film de l'UTMB®, trois court-métrages consacrés à la CCC®, à la TDS™ et à la PTL™, ainsi qu'un documentaire sur le thème « Comment gérer mon ultra ? » réalisé par le Dr Pierric Baisse.
Ce DVD vous a été présenté en souscription lors de votre inscription. 

 

Ces livres seront en vente à la boutique des Produits dérivés Ultra-Trail® sur le Salon de l'Ultra-Trail®  du 29 au 31 août 2012, Place du Mont-Blanc à Chamonix.



Lors du Salon de l'Ultra-Trail® vous pourrez rencontrer les auteurs sur le stand dédicaces situé à l'entrée de l'espace bar-restauration, mais il accueillera également les partenaires de The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc®, des équipementiers, des organisateurs des plus grands trails internationaux, 5500 trailers venus du monde entier (62 nations représentées en 2011) et il sera également ouvert au grand public présent à Chamonix Mont-Blanc pour la manifestation. 



A+

Zack

 

 

Repost 0
Published by zack68 - dans CCC
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 18:28

465.JPG

 

  

2ème reco - Trient à Chamonix - 05.08.12 :

Je me suis couché tard ou tôt à 2h20 afin de voir comment mon corps allait tenir l’effort malgré la fatigue. Pour commencer, j’ai eu de la peine à me lever de mon lit douillet, il était 6h50 et le train partait à 7h20. Branle-bas de combat afin de se laver, se préparer et monter en 4ème vitesse à la gare de Lausanne. J’ai juste eu le temps d’acheter le déjeuner et de quoi me sustenter durant la journée et d’embarquer juste à l’heure dans le train.

 

La météo annonçait orage, pluie et vent et bien pour une fois elle ne s’est pas trompée, car je suis arrivé au départ de ma 2ème reco sous une pluie battante. Au vu des conditions, je me suis arrêté au café pour prendre un express et réorganiser mon sac en fonction de ce temps.

 

 2.JPG

Eglise du village Tirent 

 

Après cette pause café, c’est parti pour la montée des Tseppes, raide, mais régulière, sous une pluie battante et les grondements de tonnerre qui redoublent

 

Heureusement en arrivant à Catogne, la pluie cesse. Cette montée de +727m est passée comme une lettre à la poste avec des paysages magnifiques.

 

3.JPG

 5.JPG

Glacier du Trient et des Grands

 

 

 Barrage d'Emosson

 

 

La descente vers Vallorcine est roulante et se passe bien mais avec les bâtons car le sol est glissant avant d’entamer la jolie montée vers le Col des Montets, avant une pause ravitaillement de 5’.

 

Ensuite place au dernier plat de résistance de la journée, soit la montée vers la Tête aux vents, dans le massif des Aiguilles Rouges. Montée raide + 670 m, très rocailleuse et en lacets ou je ne rencontre même pas un dahut, mais qui se passera bien, même si je manque un peu de puissance.

 

 

9.JPG

 

8.JPG

Vue du Col des Montets depuis en haut

 

11.JPG

 

 

Arrivé au sommet un vent à décorner des bœufs avec le retour de la pluie. Reste maintenant à descendre sur la Flégère sur un parcours piégeux avec de nombreuses pierres, mais qui me permet d’admirer le galcier d'argentière, la mer de glace et le Mont-Blanc.

 

13.JPG 

10.JPG

Glacier de l'Argentière

  

14.JPG

La Mer de Glace

 

 

Afin de me requinquer et me changer, je fais une petite pause au restaurant à la Flégère et hoooo surprise, le soleil réapparait à nouveau afin de pouvoir entamer la dernière descente de 9 km en direction de Chamoinx. Hélas pour moi, suite à une erreur de parcours je vais en faire 12.3 km et donc je ne termine pas cette reco sur le parcours de la CCC.

 

15.JPG

 Vue sur Chamonix et le Mont-Blanc

 

Cette descente, je l’ai faite prudemment car elle était assez technique avec beaucoup de lacets, puis les premières habitations de Chamonix me rappellent que j’ai bientôt terminé cette 2ème reco où j’arrive avec beaucoup d’émotions sur la place de l’horloge à Chamonix m’imaginant comme finishers dans 3 semaines.

 

1.JPG   

17.JPG

 

Fin de la balade, je profite pour acheter des macarons pour ma moitié adorée et mes boys, manger un sandwich, et boire de l’Orangina avant de prendre le bus pour le retour.

 

En conclusion, après 32.32 km (=57.14 km efforts) en 7h13', + 1'840m / - 1'933m et 3'057 calories je n'ai aucunes douleurs physiques, bonnes sensations dans les montées et très bonnes sensations dans les descentes, que du bonheur. Mais, il ne faut pas s’endormir sur ses lauriers car il y a encore du TAF et tout d’abord ma 3ème et dernière reconnaissance Courmayeur-La Fouly et surtout ma 20ème participation à Sierre-Zinal.

 

A la prochaine pour la suite de mes récits.

 

 

   

A+

Zack 

Repost 0
Published by zack68 - dans CCC
commenter cet article
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 22:50

 465.JPG

 

 

1ère reconnaissance, La Fouly > Trient :  

 

En chiffres :

  • le 3 août 2012
  • 30,500 km = 50.89 km efforts
  • dénivellé + 1'450 m / - 1'747 m
  • 5h56'37''
  • 2'958 calories

 

5h30 debout Zack, la nuit fut courte, brin de toilette, petit déjeuner rapide et hop départ en scooter pour la gare de Lausanne afin de prendre le train 6h20 jusqu'à Orsières et ensuite le bus jusqu'à la Fouly pour arriver à 8h20.

 

 

Petite pause café pour ce motiver car le ciel est bien chargé, mais bon, d'après Météo Suisse le ciel va s'éclaircir.

 

443.JPG

 

1ère partie de cette reco, La Fouly > Champex/Lac, dont une bonne partie en descente sur le sentier qui longe la rivière  jusqu'à Issert, fin de la descente.

 

446.JPG

 

Lors de ce parcours, j'ai découvert un magnifique passage avec des chaines, un autre un peu mystérieux comme une digue avec des sapins de chaque côté, et aussi pour la 1ère fois une amanite...., et puis le soleil est de retour.

 

447.JPG

 

448

 

444.JPG

 

Depuis Issert, je vois le haut des immeubles de Champex que j'ai dû rejoindre 400m plus haut. La montée se passe bien avec quelques magnifiques paysages sur Orsières, heureusement ce parcours est en sous-bois et donc à l'ombre car il fait chaud.

 

449.JPG 

 

Arrivé à Champex-Lac, joyau émeraude au milieu des montagnes, je décide de faire une petite pause afin de me ravitailler en boisson et sandwichs avant de repartir en direction de Bovine.

 

450.JPG

 

451.JPG

 

Après ce petit ravitaillement, descente en direction de Champex-d'en-Bas avant d'entamer la 1ère partie de la montée sur Bovine sur une route forestière qui est assez roulante, mais ça c'était avant le plat de résistance. La fameuse montée sur Bovine, qui est fidèle à sa réputation, car elle grimpe dure. Des rochers et des dalles forment de véritables marches de pierre sur lesquelles il faut se hisser et pour finir un chemin de multier en lacet avant de déboucher sur l'alpage de Bovine qui domine la vallée du Rhone, juste magnifique.

 

454.JPG

 

455.JPG

 

2ème ravitos en boisson et pause de 5', avant d'entamer la dernière montée et la longue descente jusqu'au col de la Forclaz. Cette descente est longue, mais agréable. Pas mal de randonneurs ont quitté le refuge de Bovine et j'en double beaucoup dans cette descente. Mais je suis soulagé d'apercevoir à travers les arbres le refuge du col.

 

457.JPG 

3ème ravitos en boisson, avant de terminer cette 1ère reco par la descente sur Trient, qui commence par une partie plate avec une vue sur le glacier du Trient.

 

458.JPG

 

Après la descente était vraiement très raide et j'avais les cuisses en feux, mais bon c'est bientôt terminé.

 

459.JPG

 

Arrivée à Trient, trop cool.....j'ai voulu faire un test grandeur nature et c'est réussi avec d'excellentes sensations. 

 

Comme j'ai un peu d'avance avant de prendre le bus pour rentrer, une petite baignande dans une eau glaciale avant un moment de détente.

 

460.JPG

 

462.JPG

 

Cette 1ère reco ma vraiement motivée, mais il reste encore un peu de préparation à faire. Dès lors, et au vu des conditions, je ne vais pas participer à Thyon-Dixence, mais plutôt faire une 2ème reco entre Trient et Chamonix et une 3ème reco entre Courmayeur et La Fouly. Enfin pour autant que je trouve un moyen de transport car c'est vraiement compliqué pour relier Courmayeur.

 

A+

Zack

 

 

 

 

   

 

 

Repost 0
Published by zack68 - dans CCC
commenter cet article

Présentation

  • : zackattitude
  • zackattitude
  • : Partager mon expérience de coureur populaire au travers de la découverte de soi, du respect de l'environnement, de la convivialité et du plaisir
  • Contact

Recherche

Liens